Votre Adresse Email

Prénom Nom

Mot de Passe *

Numéro de Téléphone

Courriel *

Essais

ESSAI DS7 Crossback 180 BlueHDi : Le luxe à la Française

Ce week-end, SOPRIAM a mis a notre disposition le très chic DS7 CrossBack.  DS…

Mahdi AKANOUR
07 Déc 2018
1

Ce week-end, SOPRIAM a mis a notre disposition le très chic DS7 CrossBack.  DS Automobiles entend bien concurrences les Audi Q5, BMW X3 et Mercedes GLC. Un sacré challenge !

 

Le nouveau DS7 Crossback est arrivé sur le marché début Juillet 2018. Parallèlement avec l’ouverture du premier DS Store. C’est dans sa fameuse teinte «Or Byzantin», que nous avons pris possession de ce luxueux SUV, le temps d’un essai dynamique d’un Week-end.

DS est allé plus loin qu’une simple proposition de ce que l’on peut attendre du premium, et repousse les limites en empruntant assurément les codes du luxe. Le DS 7 Crossback n’est pas une Citroën !  Aujourd’hui, DS Automobiles est un constructeur à part entière du groupe PSA, au même titre que Peugeot, Citroën et, plus récemment, Opel. La plateforme utilisée (EMP2) par le DS 7 est la même que ses cousins le Peugeot 3008 et 5008 ou encore le C5 Aircross.

La partie avant est très massive, ornée de chrome, les ailes chromées rappellent les anciennes DS. Encore un autre clin d’œil à l’histoire, et son ADN se prolonge dans le regard des feux LED Vision directionnels.

En mode Confort, ce SUV est moins convaincant sur les défauts de la chaussée que sur les ralentisseurs. © Yassine El Hosni

Un style plein d’audaces

De profil, avec une longueur contenue de 4,57 mètres, le DS 7 est plus court que ses concurrents. Les courbes évoluent cette fois-ci en douceur soutenues par des ailes marquées pour donner plus de dynamisme à l’ensemble. La partie arrière garde quant à elle cette douceur des lignes et contraste avec l’avant. Les sorties d’échappement verticales chromées ajoutent du caractère et permettent d’assoir visuellement l’auto, mais elles ne sont là que pour le look et sont fictives.

© Yassine El Hosni

De l’art, de la joaillerie

En y regardant de plus près, le spectacle est assuré par des feux dont la ressemblance fait référence au monde de la joaillerie. C’est de toute beauté et je n’ai jamais vu cela sur une autre auto, même sur une Rolls Royce ! Comparer les feux du DS7 à la Bugatti Chiron ? Il n’y a qu’un pas… mais la ressemblance est assez flagrante.

Les feux arrière ont subi également un traitement spécifique dans le design, une pièce unique qui ressemble à des écailles en 3D. C’est beau, bien fini et le détail est omniprésent. À noter : les feux clignotants défilants c’est tendance et DS a su les intégrer parfaitement. On ressent l’effort des designers sur l’esthétisme apporté à la signature lumineuse.

1,61 de haut, 1,90 m de large, le DS 7 en impose. © Yassine El Hosni

Un habitacle audacieux

Si je devais faire la promotion de ce nouveau DS 7 Crossback à une personne de mon entourage ce serait sans aucun doute la planche de bord. Le patron de DS Maroc, nous avait dit qu’il fallait plusieurs heures de travail rien que sur le volant pour l’envelopper de cuir et de moussure. On se retrouve face à un dessin totalement nouveau et résolument moderne, sans oublier que tout est orienté premium à l’intérieur. Cuir, alcantara, plastique moussé, alu et même une montre B.R.M qui se laisse découvrir à l’allumage. Franchement, on en prend plein les yeux et on oublie qu’il manque quelques touches de couleur.

brm ds7
Détail chic de cette finition Rivoli : la montre B.R.M qui trône au sommet de la planche de bord.

Deux écrans animent cet habitacle presque révolutionnaire, un pour l’instrumentation et le 2ème pour l’info-divertissement. En plus d’être réactif, ils sont très agréables à l’œil. Par leur design futuriste et très travaillé j’en viens à me demander si cet intérieur ne volerait pas la première place à Volvo. Mais on regrette quand même l’absence de caméra 360.

Enfin, l’habitabilité est très bonne avec, chose rare, une belle sensation d’espace aux 5 places. De quoi en faire une bonne familiale, notamment grâce aux 555 litres de coffre. Toute la petite famille sera en plus reçue par des sièges magnifiques et très confortables. A l’avant, ils sont même chauffants, de quoi vous permettre de voyager dans des conditions dignes de la première classe d’un A380 Emirates.

Rentrer dans une DS ça a toujours été et c’est toujours un gage de confort. Même si la suspension pneumatique n’est plus, l’ADN des premières DS des années 60 perdure avec une vitrine technologique qui se prolonge aujourd’hui dans le nouveau DS7 Crossback.

 

Lors de mon essai, j’ai pu savourer l’onctuosité du moteur diesel BlueHDi de 180 chevaux, un bloc doux et très agréable dans toutes les situations. Le couple est présent dès les bas régimes, permettant d’être à son aise aussi bien en ville que sur route. Loin d’être une foudre de guerre, les relances se font posément dans un confort et un silence appréciable. Le moteur manque un peu de peps pour profiter du mode sport qui n’a de ce fait aucune utilité pour ce type de véhicule. En revanche, je tiens à noter l’excellente boite automatique EAT à 8 rapports réactive et agréable, elle lisse parfaitement le passage des vitesses. Les palettes au volant permettent également de reprendre la main si bonne vous semble.

Image associée
Photo du moteur quatre cylindres diesel 2,0 litre BlueHDi de 180 chevaux couplé à la boîte automatique EAT8 à huit rapports de la DS7 CrossBack, lors de notre essai. © Yassine El Hosni

Agile avec seulement 1535 kg ce qui fait un bon rapport poids /puissance, le DS7 tient le cap avec une direction douce mais précise. C’est une belle prouesse à souligner avec toute la technologie embarquée : ce SUV compact premium est très léger comparé à ses concurrents germaniques.

Le confort des suspensions est à la hauteur de ce qu’on peut espérer d’un SUV compact premium et le DS7 tient même la comparaison avec le segment supérieur.

 

Les consommations dans la moyenne

Sur un parcours de plusieurs centaines de kilomètres, difficile pour moi de vous faire un avis sur de longs trajets. Le constat de 7,5 litres aux 100 km de moyenne sur routes départementales et bouchons Casablancais me semble assez élevé. Dans de bonnes conditions, certains de nos confrères ont pu atteindre les 5 litres aux 100 km. Avec une autonomie globale de 700 à 800 kilomètres et un réservoir de 55 litres, vous avez de quoi partir en vacances en famille l’esprit tranquille.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU DS 7 CROSSBACK

La concurrence premium peut-elle avoir peur ?

L’idée pour DS de faire aussi bien que ses concurrents sur le marché des SUV compacts premiums était osée mais réussie. Sur de nombreux points, le DS7 Crossback y arrive et dépasse parfois même le niveau sur les plans technologique, confort, finition et design. Il achève même la comparaison en affichant des prix nettement inférieurs à équipements équivalents.

DS7 hybride rechargeable et transmission intégrale : patience jusqu’en 2019

Pour combler quelques lacunes, DS communique déjà sur le futur DS7 Crossback hybride. Avec une puissance cumulée de 300 chevaux, la motorisation sera orientée vers des moteurs essences couplées à des moteurs électriques rechargeables. Cette technologie permettra d’y intégrer une transmission intégrale. Encore quelques interrogations subsistent : à commencer par son prix, et surtout son autonomie totale réelle en tout-électrique (qui devrait se situer autour des 50 km).

 

Les plus : 


  • Les finitions et assemblages
  • Les superbes détails de style : feux LED, coutures, etc.
  • La technologie embarquée avec la DS Active Scan Suspension
  • Le confort, comparable au segment supérieur
  • Le rapport prix / équipements / confort au top

Les moins :


 

  • Pas de transmission intégrale proposée pour le moment
  • Effet jantes trop petites, je recommande de prendre les 19 pouces

 

Bilan, un gros coup de cœur

 

Le DS7 Crossback frappe très fort et arrive à convaincre certains scepticismes prônant à tout va le meilleur en SUV germanique. Ici, la proposition faite par DS dépasse toutes nos espérances.

Proposé à partir de 405.000 Dh  par l’importateur SOPRIAM dans sa plus basse finition, il faudra compter sur un prix de 480.000 Dh pour s’offrir le meilleur du modèle comme sur notre modèle d’essai en finition INSPIRATION RIVOLI ( À ce petit jeu, le SUV français tient la route face à ses concurrents, en offrant un confort de première classe. Il convaincra également par un design recherché (et réussi) et une technologie de haute-volée. L’habitacle est lui aussi bien fini que bien assemblé se démarque par des clins d’œil stylistiques au top, des détails empruntés au code du luxe.

En attendant d’avoir un panel de motorisations plus étoffé, DS compte bien être une réelle alternative et s’imposer sur ce segment si concurrentiel. Pari réussi !

Mahdi AKANOUR

Crédits Photos : Yassine El Hosni

Promotion Affiche DS7 CrossBack Maroc Tomobile Maroc

Fiche technique : DS7 Crossback BlueHDI 180 ch Rivoli

  • Moteur : Diesel 2.0 BlueHDI 180 ch
  • Couple : 400 Nm
  • Boite : auto à 8 rapports EAT8 à double embrayage
  • Accélération : 0-100 km/h en 9,9 secondes
  • Vitesse max : 215 km/h
  • Consommations réelles : 6.5 litres/100 km
  • Réservoir : 55 litres
  • Autonomie : 800 à 900 km
  • Volume de coffre : 555 litres
  • Poids : 1535 kg
  • Puissance fiscale : 8 CV
  • À partir de 405.000 Dhs
  • Prix de la version essayée : 480.000 Dhs

Auteur:

Mahdi AKANOUR

Passionné d'automobiles depuis de nombreuses années je me suis alors rapidement intéressé à la photographie afin d'immortaliser tous ces jolis moments... Me voici donc ici pour de nouvelles aventures au sein de l'équipe Tomobile.ma ! Essais, reportages, news : un sacré programme ! Bonne lecture !

Un commentaire

Laisser un commentaire